LFR 2016 : TITRES DE PARTICIPATION ET RÉGIME MÈRE-FILLE

Posted By Antoine on Fév 1, 2017 in En mode expert, Newbies corner


Date de publication : 01-02-2017

La LFR pour 2016 modifie la définition fiscale des titres de participation afin de tenir compte de l’aménagement apporté au régime mère-fille par cette même loi.

sophie-marceau-lol-fille-mere-bras-calin

Aménagement du régime mère-fille

Suite à la QPC Metro Holding dont Romain vous parlait fin 2015, le Conseil Constitutionnel a rendu une décision le 8 juillet 2016 censurant les dispositions de l’article 145, 6-b ter du CGI qui prévoyait que pour bénéficier du régime mère-fille, la société mère devait détenir des titres représentant au moins 5% des droits de vote de la société émettrice.

L’article 91 de la LFR pour 2016 abroge justement cette disposition afin de la conformer à la décision du Conseil Constitutionnel.

Par conséquent, il n’est plus nécessaire que la société mère détienne au moins 5% des droits de vote de sa filiale pour bénéficier de l’exonération des dividendes.

L’Administration a déjà appliqué la décision du Conseil Constitutionnel sans attendre la modification du texte par une loi de finances rectificative dans une mise à jour de son BOI-IS-BASE-10-10-20 (§ n°72) publiée le 5 octobre 2016.

régime-fiscal-mère-fille

Modification de la définition fiscale des titres de participation

L’article 219 I-a quinquies du CGI calquait la définition des titres de participation sur les titres ouvrant droit au régime mère-fille. Or, lors de la cession de titres de participation détenus pendant au moins 2 ans par des sociétés IS, la plus-value dégagée est exonérée à l’exception d’une QPFC de 12%.

Dès lors, afin de prendre en compte l’aménagement du régime mère-fille, l’article 91 de la LFR pour 2016 modifie l’article 219 I-a quinquies du CGI. En effet, cet article précise que pour pouvoir bénéficier de l’exonération des plus-values à long terme, la société mère doit détenir au moins 5% des droits de vote de la société fille.

Antoine

Antoine

Antoine est consultant en fiscalité au sein d’un cabinet d’avocats américain. En plus des besoins attachés à la fiscalité des entreprises, Antoine maîtrise les problématiques de financements intragroupe à l’international mais également la fiscalité des particuliers comme l’IFI par exemple.

Antoine est passionné d’astronomie et boit son café comme George Clooney : ristretto sans sucre. Profil LinkedIn
Antoine

Les derniers articles par Antoine (tout voir)

A lire également :

LFR 2016 : NOUVELLES PROCÉDURES FISCALES Un des grands chantiers de la loi de finances rectificative pour 2016 (LFR 2016) est le renforcement des prérogatives de l’Administration en matière d...
NOUVEAUTÉS DU RÉGIME MÈRE FILLE C ’est bien connu, rien de tel que les fêtes de fin d’année pour réunir les familles. En cette fin d’année 2015 l’honneur est au régime mère fille. ...

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share with your friends










Submit