LFR 2016 : TITRES DE PARTICIPATION ET RÉGIME MÈRE-FILLE

Posted By Antoine on Fév 1, 2017 in En mode expert, Newbies corner


Date de publication : 01-02-2017

La LFR pour 2016 modifie la définition fiscale des titres de participation afin de tenir compte de l’aménagement apporté au régime mère-fille par cette même loi.

sophie-marceau-lol-fille-mere-bras-calin

Aménagement du régime mère-fille

Suite à la QPC Metro Holding dont Romain vous parlait fin 2015, le Conseil Constitutionnel a rendu une décision le 8 juillet 2016 censurant les dispositions de l’article 145, 6-b ter du CGI qui prévoyait que pour bénéficier du régime mère-fille, la société mère devait détenir des titres représentant au moins 5% des droits de vote de la société émettrice.

L’article 91 de la LFR pour 2016 abroge justement cette disposition afin de la conformer à la décision du Conseil Constitutionnel.

Par conséquent, il n’est plus nécessaire que la société mère détienne au moins 5% des droits de vote de sa filiale pour bénéficier de l’exonération des dividendes.

L’Administration a déjà appliqué la décision du Conseil Constitutionnel sans attendre la modification du texte par une loi de finances rectificative dans une mise à jour de son BOI-IS-BASE-10-10-20 (§ n°72) publiée le 5 octobre 2016.

régime-fiscal-mère-fille

Modification de la définition fiscale des titres de participation

L’article 219 I-a quinquies du CGI calquait la définition des titres de participation sur les titres ouvrant droit au régime mère-fille. Or, lors de la cession de titres de participation détenus pendant au moins 2 ans par des sociétés IS, la plus-value dégagée est exonérée à l’exception d’une QPFC de 12%.

Dès lors, afin de prendre en compte l’aménagement du régime mère-fille, l’article 91 de la LFR pour 2016 modifie l’article 219 I-a quinquies du CGI. En effet, cet article précise que pour pouvoir bénéficier de l’exonération des plus-values à long terme, la société mère doit détenir au moins 5% des droits de vote de la société fille.

Antoine

Antoine

Antoine est consultant en fiscalité au sein d’un cabinet d’avocat américain. En plus des besoins attachés à la fiscalité des entreprises, Antoine maîtrise les problématiques de financements intragroupe à l’international mais également la fiscalité des particuliers comme l’ISF par exemple.

Antoine est passionné d’astronomie et boit son café comme George Clooney : ristretto sans sucre. Profil LinkedIn
Antoine

A lire également :

NOUVEAUTÉS DU RÉGIME MÈRE FILLE C ’est bien connu, rien de tel que les fêtes de fin d’année pour réunir les familles. En cette fin d’année 2015 l’honneur est au régime mère fille. ...
LFR 2016 : NOUVELLES PROCÉDURES FISCALES Un des grands chantiers de la loi de finances rectificative pour 2016 (LFR 2016) est le renforcement des prérogatives de l’Administration en matière d...

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share with your friends










Submit